Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Information ou Communication
  • : Jean-Paul Busnel, journaliste et éditorialiste, aujourd'hui intervenant-professeur auprès de grandes écoles, notamment SciencesCom, Centrale, Audencia, EAC, et par ailleurs consultant/expert pour les entreprises, porte un oeil critique sur l'actualité
  • Contact

Citation du jour

sas_titre-1.jpg- Tout Etat libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage  en danger de périr.

.

Jean-Jacques ROUSSEAU

Agenda

 

 

Archives

28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 10:17

Le Téléthon n’a pas encore débuté qu’il y a déjà de la contestation dans l’air. Trois évêques sont ainsi montés au créneau, hier, pour, officiellement, réclamer la transparence sur l’utilisation des dons, mais, surtout, pour dénoncer diverses recherches sur les embryons humains. La hiérarchie catholique rejoint ainsi, avec certes plus de mesure, les critiques d’un certain nombre de ses ouailles qui crient à l’eugénisme et au tri malsain des embryons. Ce n’est pas vraiment une surprise, même si cette « querelle » intervient au plus mauvais moment, un peu plus d’une semaine avant l’ouverture de la manifestation. Alors même que toutes les villes, toutes les communes et toutes les campagnes battent le rappel de leurs troupes pour faire de ces deux journées d’appel à la solidarité des Français un vingtième succès financier.

Le sujet est trop grave pour le balayer d’un revers de main ou estimer qu’il relève seulement d’un intégrisme mal placé. La recherche sur les cellules, et plus particulièrement sur les cellules issues d’embryons surnuméraires, recherches autorisées depuis 2004, n’est pas anodine et soulève fort justement des questions d’éthique. Sans sectarisme ou jugements de valeur trop « simplistes ».

Le tri d’embryon est certes devenu indispensable pour lutter contre le cancer, mais il sous-entend toujours tellement de « manipulations » qu’il inquiète et inquiétera tout le temps. Du moins tant que la population n’aura pas la réponse à toutes ses interrogations.

Le diagnostic préimplantatoire, qui vise à « écarter » les embryons malades, en cas de prédispositions familiales, n’attire en lui-même que peu de critiques. Mais il reste toujours à savoir jusqu’où pourra se nicher la notion même de « maladie ». L’avenir n’est pas si loin où certains pourraient en effet avoir la tentation « d’écarter » des embryons porteurs d’obésité, de diabète, d’allergie, voire de vieillissement prématuré pour parvenir au mythe de « l’enfant parfait ».

Aujourd’hui, les travaux sur l’embryon sont un substitut à la méconnaissance, une étape dans la science pour mieux comprendre le phénomène complexe de la spécialisation des cellules souches entre le dixième et le quatorzième jour. Ce n’est nullement une fin en soi, un but à atteindre. Mais il faut encore l’expliquer et on peut espérer que ce 20ème Téléthon, saura enfin lui consacrer le temps  indispensable entre deux chansons et deux exploits primaires. Histoire d’éviter les querelles de doctrine et les comptes d’apothicaire. Entre nécessaire et… surnuméraire.

Partager cet article

Repost 0
Published by le blog-notes de Jean-Paul Busnel - dans jpbusnel
commenter cet article

commentaires