Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Information ou Communication
  • : Jean-Paul Busnel, journaliste et éditorialiste, aujourd'hui intervenant-professeur auprès de grandes écoles, notamment SciencesCom, Centrale, Audencia, EAC, et par ailleurs consultant/expert pour les entreprises, porte un oeil critique sur l'actualité
  • Contact

Citation du jour

sas_titre-1.jpg- Tout Etat libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage  en danger de périr.

.

Jean-Jacques ROUSSEAU

Agenda

 

 

Archives

14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 10:28

Ah si j’étais riche !… Je ne suis pas sûr que, tel Johnny, j’accepterais facilement que 40% de mes rémunérations tombent dans l’escarcelle de l’IRPP et que 60% au total de mes revenus servent à nourrir l’ensemble de la dépense publique. On a beau être Français, patriote, cocardier à l’extrême et parfois chauvin, on peut aussi raisonnablement s’interroger sur le racket fiscal de notre pays et sur l’utilisation de l’argent public. Ainsi que sur la fâcheuse tendance de la France à décourager les grandes fortunes de demeurer sur place. En quelque sorte à décourager « Neuilly » pour, soi-disant, plaire à Bobigny, ce qui n’est qu’un contresens économique. Car l’opulence ne peut naître que de la multiplication de richesses et non le contraire. La consommation devient alors redistributive, ce qui n’est pas le cas de la pauvreté.

Jean-Philippe Smet, qui attend la rénovation de son chalet à Gstaad pour, semble-t-il, s’y installer « avec Laeticia et bagages » n’est pas le premier à franchir le pas et à préférer ainsi dormir sur un oreiller d’euros en Suisse, en Belgique ou ailleurs. Une heure d’avion quotidienne coûte en effet beaucoup moins cher qu’un redressement, surtout si l’on peut l’inclure dans ses frais de déplacement. Mais son entêtement à vouloir quitter la France, après s’être reconnu « Belge » il n’y a plus si longtemps, est révélateur du malaise qui ne cesse de se creuser entre la « privilégiature » et le bas peuple.

Il y aura toujours de bonnes âmes pour déclarer « bon débarras » et condamner une attitude si peu « citoyenne ». Mais, les autres, ceux qui réfléchissent et comptent aussi leur sous, devraient s’interroger plus en profondeur sur un système fiscal devenu tellement compliqué qu’il génère nombre d’injustices et de paradis, favorise plus les revenus du capital que ceux du travail, dépouille les petits commerçants de la plus-value d’une vie d’effort et ignore superbement, en ce qui concerne l’impôt sur le revenu, 49 à 51% de nos compatriotes. A ces derniers, il n’est même pas exigé l’euro « symbolique » de participation à la vie de l’Etat. Alors, question « citoyenneté », cela s’arrête plutôt là.

Hier, Jean-François Copé, le ministre du Budget, a rappelé les efforts du gouvernement pour  « harmoniser »  le système fiscal français avec celui des autres pays « les plus dynamiques ». Mais ces « efforts » durent déjà depuis plus de 20 ans. Sans aucun résultat. Sinon celle d’une gestion en « mauvais » père de famille. Le prélèvement à la source reste une Chimère au pays de Molière qui dépense toujours plus qu’il n’a d’argent et « s’épanouit » dans le surendettement. Quant à l’Europe de la fiscalité, elle reste une mosaïque d’opportunités avec, ici ou là, peu ou prou d’ISF et encore moins d’égalité. Alors, quitte à demander à Johnny d’être vertueux, nos politiques devraient déjà avoir le courage de montrer… l’exemple.

Partager cet article

Repost 0
Published by le blog-notes de Jean-Paul Busnel - dans jpbusnel
commenter cet article

commentaires