Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Information ou Communication
  • : Jean-Paul Busnel, journaliste et éditorialiste, aujourd'hui intervenant-professeur auprès de grandes écoles, notamment SciencesCom, Centrale, Audencia, EAC, et par ailleurs consultant/expert pour les entreprises, porte un oeil critique sur l'actualité
  • Contact

Citation du jour

sas_titre-1.jpg- Tout Etat libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage  en danger de périr.

.

Jean-Jacques ROUSSEAU

Agenda

 

 

Archives

21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 12:36

L’étude sur l’espérance de vie, publiée hier par l’Insee, bouscule toutes les idées reçues. Elle nous apprend en effet que l’on vit plus vieux en Ile-de-France que nulle part ailleurs. Et qu’il vaut mieux vieillir dans le sud-ouest que dans le nord Pas-de-Calais. On s’en doutait un peu, mais nul n’imaginait sans doute que même la Seine-Saint-Denis pouvait être un « paradis » pour les « vieux »et que la banlieue parisienne, en général, pouvait autant protéger ses anciens que faire peur aux nouveaux.

Pour bien comprendre le classement de l’Insee, il faut savoir que l’espérance de vie à la naissance atteint désormais, en France, 75,7ans pour les hommes et 82,9 ans pour les femmes. Dès lors, il nous faut intégrer une « rallonge » ou une « décote » suivant notre situation géographique. Parisiennes et Mayennaises sont, dans cet ordre d’idées, les mieux loties. Au grand dam des Alsaciennes et des Lilloises.

Il va sans dire que cette étude ne fera pas plaisir aux Nordistes qui, avec 3 ans en moins d’espérance de vie, ne se priveront pas de la contester. Avec, d’ailleurs, quelques raisons. Car il est des professions intellectuelles qui « conservent » plus longtemps et la France du Nord « paye » encore sa longue tradition des mines de charbon.

Enfin, il n’est pax exclu que l’Insee puisse se tromper. Et dans les grandes largeurs, comme en témoigne une autre étude publiée aujourd’hui. Ainsi, selon les prévisions de l’Institut des études démographiques (INED), la population française devrait sensiblement augmenter dans les années à venir alors qu’il était prévu le contraire. Jusqu’à atteindre près de 70 millions d’habitants en 2050,là où l’Insee n’en prévoyait que 64 millions.

La fécondité a en effet beaucoup augmenté. Grâce en soit rendue d’ailleurs aux 30-35 ans qui ont pris la relève des jeunes de moins en moins pressés d’entrer en paternité ou en maternité.

Mais cette querelle entre jeunes et vieux est elle-même dépassée. Il nous faut toujours méditer cette phrase du général Mac Arthur qui estimait que l’on « ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années; on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal ». Ce qui veut dire, entre nous, je l’espère, qu’il nous reste encore de… longues années pour faire mentir ensemble… l’Ined et l’Insee.

Partager cet article

Repost 0
Published by le blog-notes de Jean-Paul Busnel - dans jpbusnel
commenter cet article

commentaires