Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Information ou Communication
  • : Jean-Paul Busnel, journaliste et éditorialiste, aujourd'hui intervenant-professeur auprès de grandes écoles, notamment SciencesCom, Centrale, Audencia, EAC, et par ailleurs consultant/expert pour les entreprises, porte un oeil critique sur l'actualité
  • Contact

Citation du jour

sas_titre-1.jpg- Tout Etat libre où les grandes crises n'ont pas été prévues est à chaque orage  en danger de périr.

.

Jean-Jacques ROUSSEAU

Agenda

 

 

Archives

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 07:33

Bon anniversaire Monsieur le Président. Non, il ne s'agit pas d'une nouvelle publicité sur le loto, mais bien d'une réalité pour Didier Lombard. Dans deux jours, le "charismatique" président de France Telecom, fêtera ses 69 ans. Cela valait bien une messe. Elle a été dite, hier, par son successeur qui lui a offert, en prime, un titre de conseiller spécial et a confirmé que sa future retraite chapeau serait de 300.000 euros par an.

Il est ainsi des hommes dont on ne peut se passer. Didier Lombard est de ceux-là. Même s'il a, en tant qu'ancien dirigeant d'un opérateur "public" historique, contribué à rabaisser ses employés au niveau des outils accessoires. Clause de mobilité oblige. Même s'il a, en ne voyant dans la succession de suicides dans son entreprise qu'un risque de "mode", fait preuve seulement d'une inhumanité exceptionnelle. A défaut de clairvoyance....

Rien n'a été fait au hasard pour lui permettre de couler bientôt.... des jours heureux. Son titre de conseiller "pour deux ans" va ainsi lui permettre d'attendre des jours meilleurs, bien au chaud, pour faire valoir ses milliers de stock-options. Mais qui peut-il encore conseiller ? Personne, sauf lui. Il lui faut attendre seulement la remontée des cours pour toucher le pactole.

Rien n'a donc changé au pays de l'argent facile. A crédit toutefois, celui des autres.

Et les bonnes résolutions, affichées maintes fois au sommet, de moraliser les marchés financiers et de plafonner les rémunérations outrancières n'auront donc franchi ni le Rubicon, ni les bords de Seine. Chapeau, Monsieur le Président....

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La crise n'est pas une fatalité
commenter cet article

commentaires